aides subventions chaudières

Transition énergétique chaudière

La transition énergétique, dont l’objectif est de basculer du recours aux énergies fossiles ou polluantes vers des énergies plus propres et durables, intègre un volet dédié aux chaudières. Afin de moderniser le parc de logements existant et de proposer dans les constructions neuves des solutions plus vertueuses, plusieurs mesures concernent les chaudières, comme les primes à la transition énergétique. En voici les détails ainsi qu’une présentation complète des différents modèles de chaudières accessibles aujourd’hui.

Les types de chaudières et la nécessaire prise en compte de la transition énergétique

Quelle chaudière choisir pour bien s’intégrer dans la transition énergétique ? Il existe plusieurs technologies de chaudières. Si vous avez une grande liberté lorsque vous construisez votre logement, vous êtes soumis dans le cas de l’achat d’un bien ancien à l’installation déjà en place. Parmi les différents types de chaudières, les chaudières au fioul sont celles qui sont désignées comme les plus polluantes. Idem pour les chaudières à gaz vieillissantes.

Fort heureusement, il existe des solutions alternatives qui permettent de répondre aux enjeux de la transition énergétique chaudière.

Type de chaudière Atouts et inconvénients
Chaudière gaz à condensation Soumise à des normes d’installation relativement contraignantes, la chaudière gaz à condensation apporte des économies d’énergie fortes et limite la pollution.
Chaudière fioul à condensation Plus efficace qu’une chaudière au fioul classique, une chaudière fioul à condensation nécessite toutefois une installation complexe et induit des coûts d’usage élevés.
Chaudière gaz à basse température Facile d’installation, la chaudière gaz à basse température ne présente pas un bilan écologique très favorable du fait du recours au gaz, énergie non renouvelable.
Chaudière bois Le bois est le combustible le moins cher du marché ! Alors, une chaudière bois s’avère économique mais nécessite toutefois un espace de stockage dédié.
Chaudière à granulés de bois Il s’agit d’un système très onéreux mais qui apporte un confort d’usage excellent et une source de pollution très limitée. En utilisant du bois issu d’une gestion durable des forêts, le bilan carbone est nul.

Nous n’avons pas évoqué dans ce tableau le cas des chaudières électriques. Relativement abordables, elles ne doivent constituer qu’une solution d’appoint en attendant le raccord au gaz de ville par exemple. Leur bilan écologique est très mauvais.

Focus sur le fioul : transition énergétique chaudière fioul

Le chauffage au fioul rejette 7 à 10 fois plus de dioxyde de carbone (CO2) qu’un mode de chauffage utilisant des énergies renouvelables. Par opposition à une pompe à chaleur ou encore à un système de chaudière bois, une chaudière au fioul s’avère très polluante. Mais il s’agit d’un mode de chauffage qui, historiquement, était économique.

C’est ce qui explique que de nombreux ménages modestes, des retraités avec des pensions réduites ou encore des Français vivant dans des zones rurales y aient recours. Généralisées, bon marché mais aujourd’hui dépassées, les chaudières au fioul sont vouées à disparaître. À partir de 2022, elles ne seront plus autorisées dans le neuf. En parallèle, l’État s’est fixé un objectif fort : faire qu’en 2021, toutes les chaudières au fioul installées aient été remplacées.

Si les chaudières au fioul sont désignées comme responsables d’une partie de la pollution et sont identifiées comme énergivores, encore faut-il aider les ménages à effectuer une transition. C’est le rôle des aides gouvernementales.

Ainsi, en complément de l’interdiction d’installation de nouvelles chaudières au fioul à partir du 1er janvier 2022, un dispositif d’aide gouvernementale pour effectuer une transition vers un chauffage plus économique et respectueux de l’environnement a été lancé.

  • La prime à la conversion des chaudières au fioul et au gaz, mise en place en janvier 2019, peut être utilisée pour remplacer votre installation. Cette prime à la conversion peut être versée par virement ou par chèque, être déduite d’une facture ou être octroyée sous forme de bons d’achats pour des produits de consommation courante.
  • L’aide « Habiter mieux agilité » est cumulable avec ce dispositif.
  • C’est le cas également des aides dans le cadre de la subvention MaPrimeRénov’, qui a pris le relais du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).
  • Enfin, vous pouvez utiliser l’éco-prêt à taux zéro pour financer une partie de vos travaux de remplacement de chaudière.

  • Toutes les aides que nous venons de lister peuvent vous permettre d’effectuer le remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante. Mais par quel équipement ? Obligatoirement en choisissant une nouvelle chaudière qui utilise des énergies renouvelables.

    Si vous souhaitez continuer à utiliser une chaudière à gaz, celle-ci doit être à très haute performance énergétique.

    Économie transition énergétique chaudière

    Quelles sont les économies à attendre en effectuant le remplacement de votre chaudière au fioul ou de votre chaudière à gaz vieillissante par un équipement de dernière génération ?

    Selon la technologie de l’appareil installé et son rendement, il est possible d’effectuer une économie estimée entre 900 à 1 200 € par an sur la facture de chauffage d’un ménage selon l’ADEME. Les économies seront

    d’autant plus fortes si le matériel remplacé est déjà très âgé et peu performant.

    Renseignez-vous sur les aides disponibles pour la transition énergétique chaudière. Le remplacement de cet équipement qui possède un rôle central dans votre logement peut s’accompagner d’une éco-rénovation complète. Rien ne vous empêche de cumuler avec le remplacement de votre chaudière l’installation de panneaux solaires par exemple.


    Les autres aides et primes à la transition énergétique :

    Commentaires récents

      Catégories