Transition énergétique : Un bouquet d’aides à destination des particuliers
PartagezTwitter
aides à la rénovation énergétique

Transition énergétique : Un bouquet d’aides à destination des particuliers

Afin d’accompagner la modernisation de l’habitat et la nécessaire transition énergétique des logements en France, il existe un certain nombre d’aides et de prêts distribués notamment par les pouvoirs publics. Quels sont les dispositifs que vous pouvez mobiliser pour l’amélioration et la rénovation énergétique de votre maison ou appartement ? Voici une présentation complète.

Aides financières pour la transition énergétique

Pour financer des travaux de modernisation de votre logement et améliorer ses performances énergétiques, il existe plusieurs aides actuellement accessibles.

Aide de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) distribue une aide baptisée « Habiter Mieux sérénité ». Elle permet de financer les travaux de rénovation dans une limite de 18 000 €. Elle cible en priorité les ménages avec des ressources modestes ou très modestes. Il faut obligatoirement que le logement concerné soit occupé à titre de résidence principale, construit depuis plus de 15 ans.

Coup de pouce économies d’énergie

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » s’adresse à tous les ménages. Il s’agit d’une prime dont le montant varie selon le niveau de ressources du ménage concerné. Elle est accessible au travers d’entreprises signataires d’une charte, et notamment auprès des fournisseurs d’énergie. Deux grandes aides sont disponibles avec le « Coup de pouce économies d’énergie » :

La prime Coup de pouce « chauffage », pour le remplacement d’une chaudière charbon, fioul ou gaz. L’aide peut atteindre un montant de 4 000 € pour les ménages les plus modestes.
La prime Coup de pouce « isolation », pour poser des isolants des combles et toitures ou des planchers bas plus performants. L’aide peut atteindre 20 €/m² d’isolant posé.

Il existe également une autre prime qui utilise cette appellation « Coup de pouce ». Il s’agit de l’aide « Coup de pouce thermostat avec régulation performante ». Cette prime est fixe, d’un montant de 150 €. Vous pouvez la percevoir en cas d’installation d’un thermostat programmable dans un logement équipé d’un système de chauffage individuel.

MaPrimeRénov’

Pour remplacer le crédit d’impôt transition énergétique et les aides de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah), le dispositif MaPrimeRénov’ a pris le relais depuis 2020. Il s’agit d’une prime calculée selon le montant des revenus et variable selon les gains permis par les travaux de modernisation. Cette aide est destinée tant aux propriétaires occupants qu’aux propriétaires bailleurs et même aux copropriétés. Toutefois, il faut obligatoirement que le logement concerné soit une résidence principale. L’aide ciblant les copropriétés permet de financer les travaux dans les parties communes.

Réduction d’impôt Denormandie

Le dispositif Denormandie n’est pas une aide financière directe mais un avantage fiscal. En vous lançant dans des travaux de rénovation dans un logement situé dans certaines villes ou quartiers, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Le logement doit atteindre un certain niveau de performances énergétiques et le montant des travaux engagés doit peser au moins 25 % du prix total de l’achat.

TVA à 5,5 %

Pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit. Celui-ci bascule alors à 5,5 %. Attention à bien vérifier avant de vous lancer l’éligibilité des travaux à ce taux de TVA réduit. Il convient de choisir un professionnel qui connaît cette règle à qui vous remettrez une attestation spécifique confirmant le respect des conditions d’application des taux réduits de TVA.

Prêts mobilisables pour la transition énergétique

Pour vous accompagner dans vos travaux de rénovation énergétique, vous pouvez solliciter un prêt bancaire. En complément, vous pouvez accéder à des prêts bonifiés, avec des intérêts réduits voire nuls.

Prêt de la Caf

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) distribue un Prêt à l’amélioration de l’habitat. Ce prêt peut être accordé pour votre résidence principale, si vous êtes bénéficiaire d’une prestation familiale et que vous disposez de revenus limités. Le prêt peut atteindre 80 % du montant des dépenses prévues, dans la limite de 1 067,14 €.

Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt bancaire qui vous permet de financer les travaux de rénovation énergétique dans votre logement sans avoir à avancer la trésorerie nécessaire. Surtout, il s’agit d’un prêt concédé sans aucun intérêt. Destiné tant aux personnes physiques qu’aux sociétés civiles qui ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés (SCI à l’impôt sur le revenu), ce prêt peut atteindre jusqu’à 15 000 € pour la réalisation d’une seule action parmi la liste des travaux éligibles au dispositif. En choisissant un bouquet de travaux, le montant grimpe à 25 000 € (si vous réalisez entre deux et sept actions) et même jusqu’à 30 000 € en atteignant une performance énergétique globale minimale pour le logement.

A savoir : si certaines aides peuvent se combiner, d’autres ne sont au contraire pas cumulables. Il n’est par exemple pas possible d’associer les aides MaPrimeRénov’ et « Habiter Mieux sérénité » de l’Anah. En revanche, ces deux aides peuvent être cumulées avec un taux de TVA réduit ou encore un mode de financement préférentiel comme l’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ).

Sachez qu’en plus des aides et des prêts que nous venons d’évoquer, il existe d’autres dispositifs parfois distribués à l’échelle locale notamment par les communes, départements ou régions. Vous pouvez aussi solliciter un accompagnement pour la transition énergétique selon votre situation particulière. C’est le cas par exemple peut-être avec votre caisse de retraite. Celle-ci peut vous aider à financer des travaux d’adaptation de votre logement en cas de perte d’autonomie et contribuer ainsi à la rénovation énergétique de votre habitat. Il existe aussi un dispositif spécial pour l’insonorisation d’un logement proche d’un aéroport. Renseignez-vous auprès de votre commune et de tous les interlocuteurs avec lesquels vous avez un contrat pour trouver des aides.